• Au Grand Rond

    Il a fait beau à Toulouse pour le  11 novembre. J'ai profité du soleil pour aller faire un tour dans le Square du Grand Rond un peu avant d'aller à la Cépière.

    Depuis le Monument aux Morts j'ai parcouru la grande allée François Forain Verdier

    vue vers le Monuments aux Morts

     vue vers le Grand Rond

    Au bout de ette esplanade, au centre des allées un magnifique monument en hommage aux enfants toulousains morts pendant la guerre de 1870

    J'y ai trouvé tant de beaux détails dans cette scupture que j'ai pris des photos sous toutes les coutures. Vous les trouverez sur> cette page (pour ne pas allonger celle-ci)

     le Square du Grand Rond.

    Ce square a eu un premier nom : Boulingrin, un mot anglais transformé par les toulousains

    Bowling Green: terrain de jeu de boules, en réalité il est ovale. Il ne peut être séparé de l'ensemble des 3 jardins de ce quartier, Jardin Royal et Jardin des Plantes reliés les uns aux autres par des passerelles.

    Les travaux d'aménagements commencent vers 1753, le Grand Rond est construit sur "le Mont des Oliviers "(Montis Olivi -latin je suppose mais Montolieu pour les toulousains devenu Montoulieu- une rue du quartier porte ce nom). D'ailleurs un grand espace est arasé depuis cette rue vers le Grand Rond et c'est le Jardin Royal qui occupe cet espace depuis 1783.

    A cette l'entrée vers le square, au bout des allées F.F.Verdier des arbres ont été bien élagués et peut-être même enlevés. J'ai trouvé beaucoup de clarté autour de ces deux statues: la chienne et la Louve

     

     

     

     

     

     

    On n'a jamais si bien aperçu ces deux statues en fonte

    Il faut, parait-il, interpréter ces oeuvres qui se font face comme celui de l'Alsace et de la Lorraine qui se regardent en ennemi

     J'ai l'habitude de comtempler les statues: le vainqueur au combat de coq

    Alexandre Flaguières a laissé de nombreuses oeuvres exposées au Musée des Augustins

    Celle-ci, présentée au Salon  de 1864, lui a valu sa première reconnaissance officielle

    Face à lui , de l'autre côté de l'allée: 

     en contournant le bassin par la droite

    un joli candélabre,

    (il y en a 4 autour du bassin et un à gauche de l'entrée près de la statue)

     nous arrivons près de Morphée qui s'éveille en s'étirant

    (personne ne me croit quand je dis que Morphée est un homme)

    Il est le Dieu des Rêves né de Hypnos Dieu du Sommeil et Nyx déesse de la Nuit

    et puis dans la pelouse une décoration particulière

    des couleurs automnales ensoleillées: les hortensias sont presque fanés

     

    une visite rapide mais agréable

    « Au Grand RondJardin des Plantes: les Statues »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :